A la découverte des marchés de Noël alsaciens : Riquewihr, Ribeauvillé et Kaysersberg

Période de Noël oblige (oui, on est un peu en retard :)), on va vous raconter notre expédition dans le monde merveilleux des marchés de Noël alsaciens, et en particulier ceux des 3 villages les plus renommés pour cela : Riquewihr, Ribeauvillé et, évidemment Kaysersberg !

Pourquoi partir pour un week-end en hiver ? Parce que David avait des chèques vacances à utiliser avant la fin de l’année (et heureusement, autrement nous n’aurions pas pu nous offrir l’hôtel que nous avons choisi). Et parce que l’année dernière, nous étions allés en Allemagne, à Trèves plus précisément afin de profiter de l’ambiance magique des marchés de Noël. On a aussi pu visiter cette Rome du nord dont la fameuse basilique de Constantin, que tout étudiant en histoire/art/archéologie connait (et à raison, puisque c’est un très beau bâtiment ; mais ce n’est pas le propos ici). Cette année, nous souhaitions aller dans une autre ville mais aucun marché allemand ne s’est imposé à nous alors que le mot « Alsace » clignotait dans un coin de notre tête.

Une fois qu’on s’est décidés pour cette région, une autre interrogation se profilait : où allions-nous pouvoir trouver un hôtel pour cette région ? Pour ceux qui connaissent un peu, il est très difficile de trouver un hôtel en saison hivernal d’autant que nous étions limités à un seul week-end. Cependant, nous ne souhaitions pas visiter le marché de Strasbourg, car nous y sommes allés tous les deux il y a quelques années, et bon, sans vouloir vexer personne, ça ne nous avait pas franchement emballé en fait…

On voulait surtout être proches du village de Kaysersberg, qu’on souhaitait pouvoir visiter, mais pour cela il a fallu s’éloigner pour trouver des prix accessibles en pleine période de fêtes, les hôtels pratiquent pour beaucoup des prix totalement insensés… Et finalement, nous avons trouvé notre bonheur dans le village d’Andlau, à l’hôtel-restaurant le Kastelberg.

Partant de Reims, nous savions que nous allions arriver tard (21h au mieux) à l’hôtel, aussi nous avons décidé de prendre notre premier repas alsacien dans le restaurant de l’établissement. Le service s’arrêtant normalement à 20h30, le personnel de l’hôtel a quand même eu la gentillesse d’accepter notre réservation pour 21h, mais nous avions malgré tout la crainte d’arriver trop tard et de devoir chercher un restaurant un peu à la dernière minute, surtout que sur le trajet, un invité surprise a fait son apparition : la neige !

En passant par la route des cols (gratuite), ça pouvait arriver, et effectivement un peu de neige est tombé sur la route, notamment une mini-tempête près de Saint-Dié-des-Vosges (heureusement qu’au moins un de nous sait conduire sous la neige). Mais bon, malgré cette péripétie, on arrive quand même vers 21h, on dépose nos affaires dans la chambre qui nous est réservée (l’hôtel était complet), et hop, on s’attable de suite !

Repas vraiment bon, pas trop cher, qui peut plaire autant à des gens qui recherchent une cuisine alsacienne traditionnelle qu’à ceux qui veulent un peu d’originalité ! Et surtout, l’intérêt de manger sur place, c’est qu’une fois le repas terminé, il y a juste à remonter l’escalier pour aller se coucher. Nuit super calme, la chambre donne sur le vignoble, le petit-déjeuner est bon, sous forme de buffet salé et sucré, juste ce qu’il faut pour affronter le froid et le tumulte !
Car oui, en allant dans ces villages, on savait qu’il y aurait énormément de monde !

Départ de l’hôtel et premier arrêt à…Gertwiller, à 10 minutes de route même pas !
Mais quoi, que font-ils ? Ils annoncent des marchés de Noël et ils changent le programme, mais quelle arnaque !
Non, en fait, si nous faisons un premier arrêt ici, c’est pour une raison simple : ce village est tout simplement la capitale alsacienne du pain d’épices sous toutes ses formes ! Deux marque se partagent l’espace, Fortwenger et Lips. Pour notre part nous préférons le deuxième, plus artisanale à notre goût, mais ça n’engage que nous ! Mais ce village vaut vraiment le coup de s’arrêter, c’est assez joli, et on trouve des trucs de malade en terme de pains d’épices (de la liqueur de pain d’épices les gars, de la liqueur de pain d’épices !!!).

24232294_2041874236045574_254487931988479931_n.jpg
ça c’est une vraie maison de pains d’épices !

Une fois les boutiques bien dévalisées (le pain d’épices recouvert de chocolat au lait…un véritable désastre pour le porte-monnaie !), hop, direction Ribeauvillé ! Avec beaucoup de chance, on arrive à se garer à proximité du marché, sans avoir à emprunter les parkings-relais (5€ le parking+la navette pour toute la voiture). Une fois dans le village, il faut reconnaître que c’est vraiment beau, tant le cadre que le marché en lui-même. Il y a beaucoup de monde c’est vrai, mais ça vaut le coup. Le village est très beau, il se tient à l’ombre du Haut-Koenigsbourg en plus, ce qui est vraiment sympa ! Il y a quelques animations de rue qui donnent envie de s’arrêter pour regarder, du coup le temps passe très vite à déambuler dans les rues du village.

Ribeauvillé 1
A l’ombre du Haut-Koenigsbourg

Bon après nous la seule chose qu’on souhaitait acheter, c’était du vin chaud, remontant particulièrement bienvenu vues les températures du jour ! On a d’ailleurs une réserve sur la façon dont sont vendues les boissons : en effet, il faut s’acquitter à la fois du prix de la boisson, mais également du contenant, ce qui double le montant du premier achat. Par contre, et ce n’est pas précisé partout, les tasses ne sont pas consignées, une fois qu’on les a achetées (sachant qu’on n’a pas le choix même pas pour un petit gobelet biodégradable), on ne peut pas les rendre en échange de la somme que l’on a donnée. C’est dommage, c’est un peu de la vente forcée, même pour de petites sommes.

Ribeauvillé 2
Dans les rues de Ribeauvillé
Ribeauvillé 8
La porte d’entrée de Ribeauvillé
Ribeauvillé 7
Une animation modèle géant !
Ribeauvillé 6
Petite pause fraîcheur à Ribeauvillé
Ribeauvillé 5
Une jolie terrasse de Ribeauvillé
Ribeauvillé 4
Les vignes ne sont jamais bien loin !
Ribeauvillé 3
De jolies maisons alsaciennes

Ensuite, après s’être un peu attardés dans les rues, histoire de bien profiter du lieu, on remonte dans la voiture, direction Riquewihr, village plus petit, avec un côté assez médiéval et surtout un marché plus traditionnel on va dire ! Là par contre, question parking, vaut mieux s’y prendre tôt, parce que c’est une belle galère pour poser la voiture ! A noter quand même qu’il existe une navette qui fait les trois grands marchés de Noël du coin, donc il est possible de se garer dans un village, d’abandonner se voiture pour la journée, et de juste profiter ! Bon nous ça ne nous convenait pas vraiment. Une fois garés dans les hauteurs au-dessus du village, direction le marché, en passant par la porte historique de la commune !

Riquewihr 1
Vue de Riquewihr depuis les hauteurs de la ville
Riquewihr 2
La ville nous ouvre ses portes !

Là encore, une belle ambiance, même la promiscuité passe finalement bien, les gens semblent assez sensibles à l’esprit de Noël faut croire ! Le village vaut, lui aussi le coup d’oeil, et se perdre dans ses petites rues c’est vraiment sympa ! D’un coup on peut passer de la foule à la solitude presque totale, ça fait vraiment du bien. Il faut souligner l’existence d’une boutique, dans le village, qui ne vend que des décorations de Noël ; on a voulu essayer de rentrer, mais en fait il y avait une telle file d’attente devant le magasin qu’on s’est dit qu’il vaudrait mieux revenir une autre fois, hors saison, pour entrer dans la boutique ! En réalité cette remarque vaut pour les trois villages qu’on a visité, ils sont tellement beaux que revenir hors-saison doit être vraiment agréable.

Riquewihr 3
Les jolies couleurs !
Riquewihr 4
De belles maisons alsaciennes à Riquewihr
Riquewihr 5
L’ambiance de Noël se précise avec l’arrivée de la nuit
Riquewihr 6
Les portes de la ville, depuis l’intérieur cette fois !
Riquewihr 7
Un dernier coup d’oeil à Riquewihr… C’était bien !

Une fois ce marché de Noël terminé (avec son vin chaud obligatoire, vendu dans des verres consignés cette fois), il est déjà 17h, et on commence à en avoir un peu marre, de la foule et du bruit, et surtout on est un peu fatigués. On devait essayer de voir Kaysersberg le même jour, et au final on se dit qu’il vaut mieux décaler notre visite au lendemain, histoire d’être frais pour ce village (on a eu raison d’ailleurs…). Donc retour à la voiture, on retrouve tant bien que mal notre chemin (on a fait un petit passage par des chemins d’exploitation entre les vignes, avec notre voiture c’était pas hyper rassurant !), mais arrivés à proximité du village, un doute affreux se fait jour dans l’esprit de David : avons-nous acheté assez de pains d’épices, et surtout, de pains d’épices au chocolat ?

Devant cette angoisse quasi existentielle, à laquelle il n’est possible de répondre que par non, on repart à nouveau pour Gertwiller, pour un deuxième pillage en règle de la boutique ! Une fois notre soif de saccage et d’achats calmée, on retourne à l’hôtel, histoire de se poser un peu, et, surtout, de décider où nous allons manger le soir. Après moult palabres, on finit par se décider pour le restaurant Au Boeuf Rouge à 5 minutes à pied de notre hôtel. Ce qui nous a surtout séduits, ce sont les tartes flambées, pas trop chères (heureusement en même temps, ce sont des tartes flambées…), et qui nous tentaient vraiment ! Le repas est bon, peut-être un poil long (notamment pour une famille à côté de nous qui a attendu 20 minutes pour voir arriver la carte des desserts après les plats), et en tout cas suffisant pour tenir avec sérénité la nuit !

Le lendemain, après avoir réglé notre note à l’hôtel (on n’est pas des sauvages quand même !), pour environ 300€ au total (avec le repas du vendredi soir, c’est honnête et encore merci aux chèques vacances qui en ont payés une partie) on reprend la voiture, direction Kaysersberg, enfin ! Et là, on s’est vite rendu compte qu’on ne jouait pas dans la même catégorie : pas loin d’une dizaine de parkings relais (plus ou moins obligatoires en fait), des navettes bondées… Bienvenue à Kaysersberg !

Bon, une fois la voiture posée (3€ le parking, navette gratuite), 10 minutes de bus, et on arrive à l’entrée du village. Une fouille rapide (qui est plus dissuasive que vraiment efficace d’ailleurs…), et on part dans les rues de ce magnifique village !

Kaysersberg 1
Arrivée à Kaysersberg : la foule est déjà dense !
Kaysersberg 2
Encore un grave cas de maltraitance de renne pendant cette période de Noël…

Comme il y a beaucoup de monde, on décide tout d’abord de faire un petit écart, et pour cela on part direction du château de Kaysersberg, une ruine qui surplombe le village. Après une grimpette assez sportive dans les escaliers, on se retrouve un peu isolés, ce qui est assez sympa pour avoir un peu de calme. L’endroit vaut l’effort, c’est assez agréable de se trouver en surplomb de la ville.

Kaysersberg 10
Vue du village depuis les hauteurs
Kaysersberg 11
En pleine lecture !
Kaysersberg 12
Le paysage autour de Kaysersberg doit vraiment être incroyable avec de la neige ! Déjà là c’est pas mal…

Ensuite, on retourne dans le marché proprement dit, assez vaste d’ailleurs, mais qui ne couvre pas toutes les rues. C’est plutôt bien d’ailleurs, car quand on s’éloigne un peu, on se retrouve au calme, avec la possibilité d’admirer les maisons alsaciennes et l’ambiance dégagée par le paysage aux alentours.

Kaysersberg 3
Encore un tout petit peu de neige sur le toit !
Kaysersberg 9
Et au milieu coule une rivière…
Kaysersberg 8
Des ruelles assez tranquilles en-dehors du marché !

 

Kaysersberg 7
Bon parfois un peu moins tranquilles…
Kaysersberg 6
Une ville qui doit être vraiment agréable à vivre en-dehors des périodes de Noël !
Kaysersberg 5
Un jolie cours d’eau passe en plein milieu du village de Kaysersberg
Kaysersberg 4
Au moins on sait où on est comme ça !
Kaysersberg 14
Beaucoup de monde, mais ça valait la peine !
Kaysersberg 16
Les promenades autour de Kaysersberg doivent être bien sportives !
Kaysersberg 15
Une devanture de boulangerie assez dans le thème, et franchement marrante !

Quant au marché en lui-même, on a à nouveau dépensé un peu d’argent pour une boisson chaude, un vin chaud bio pour Aline, et un jus de fruit chaud à la liqueur de framboise pour David !

Kaysersberg 13
Miam, à la vôtre !

Une pause vraiment agréable. Bon, et puis… On a aussi acheté du munster ! On est tombés sur le stand d’un producteur local et après discussion, on avait décidé d’acheter un munster afin de faire ce que David a appelé une munstiflette le soir (je vous raconte pas l’odeur dans l’appartement, il a fallu deux jours pour qu’elle parte !). Là encore, le village vaut le coup d’oeil juste pour lui-même, et mérite que l’on revienne pendant la basse saison pour le découvrir plus tranquillement. Mais l’ambiance est vraiment agréable dans l’ensemble, même s’il y a encore beaucoup de monde ça se passe relativement bien entre les gens.

Une fois ce marché bien exploré, le munster acheté, nos pieds bien fatigués, on quitte le marché, on reprend la navette pour retrouver la voiture, et, comme un symbole, on reprend la route sous la neige, comme à notre arrivée ! Une parenthèse d’un week-end seulement, mais c’était vraiment agréable ! Si vous n’avez jamais visité les marchés de Noël en Alsace, ces trois villages sont vraiment à visiter (même en-dehors de la période d’ailleurs !). On espère en tout cas qu’on vous aura donné envie d’y aller !

Fontainebleau et Provins (Seine-et-Marne, France)

Nouvel article concernant une petite balade que nous avons faite au cours du mois de septembre 2017 à la découverte de la Seine-et-Marne !

Alors, pourquoi la Seine-et-Marne ? Tout d’abord, il y a déjà 2-3 ans on a reçu une Wonderbox « Nuit Insolite » de la part des parents d’Aline pour un Noël, et, pour être honnête, on n’a jamais trouvé le moment pour l’utiliser. Le problème, c’est que maintenant elle arrivait à péremption le 30 septembre 2017, du coup, pas le choix, on devait l’utiliser! Bon, du coup, on s’y prend au dernier moment, donc ça a été un peu la galère pour trouver quelque chose d’insolite (quel intérêt d’avoir une telle box si c’est pour choisir une chambre d’hôtes banales ?) et de pas trop loin de chez nous. Après pas mal de recherches (et de refus aussi…), on réussit à trouver quelque chose en Seine-et-Marne, au Domaine des Tuileries, à Salins. Il s’agit d’un hébergement en pod (une sorte de cabane en bois scandinave, ultra bien isolée et tout), rien de bien exceptionnel sur le papier mais c’était surtout l’occasion d’explorer cette région !

Donc hop, après la fin de la journée de travail de David, direction la Seine-et-Marne ! La route se fait sans problème, on arrive vers 19h15 dans les lieux (un peu tard en fait, l’accueil ferme à 19h, mais la clef était laissée dans une cachette facile à trouver), et bon, on a vécu un moment de grande solitude dans le parc : impossible de trouver notre pod ! On tourne, on tourne, on essaye notre clef dans plusieurs pods… Rien à faire ! Au bout d’une quinzaine de minutes, on arrivé à trouver un petit chemin qui mène à d’autres logements, et bon, ça y est on est installés ! Alors c’est tout petit le pod, tellement bien isolé qu’il fait super chaud même en septembre, mais ça a l’air super confortable quand même ! Bon comme il est un peu tard et qu’on a faim, on va au village de Salins essayer de prendre une pizza chez Pizzeria Tino, ça a l’air pas mal mais en fait on doit attendre au moins 2h30 avant de recevoir notre pizza. En attendant on profite un peu du village de Salins, on profite aussi des installations de l’endroit où se trouve notre logement (de la table de ping-pong surtout !), et ensuite hop, on retourne à la pizzeria, on ramène ça au pod et franchement, c’était super bon ! Ensuite première (et unique) nuit dans la cabane !

Seine_et_Marne_01
Un bon petit-déjeuner pour bien commencer !

La nuit se passe bien, on dort franchement bien dans ces petites cabanes, il faisait un peu frais, mais franchement rien d’insupportable ! Bon on aurait bien aimé essayer le sauna et la piscine chauffée, mais le premier était payant, et la seconde n’ouvrait qu’à 10h, donc bon… Du coup on a profité tranquillou du petit-déjeuner livré à la terrasse du pod, c’était plutôt sympa, malgré le fait que le vue donnait sur le parking. Mais franchement c’est un détail, c’était quand même sympa !

Comme on était à proximité, on a décidé d’aller visiter le château de Fontainebleau, qu’on ne connaissait absolument pas ni l’un ni l’autre ! Bon le château est vraiment énorme, sincèrement ! Un monument extrêmement grand, qui fait beaucoup moins coquille vide que Versailles par exemple, et qui dégage une certaine impression de vie dans les murs du château. C’est difficile à décrire comme sensation, mais on sent que c’est un lieu qui a été crée pour y vivre, et pas juste pour l’image. Une véritable tranche d’histoire de France, puisque ses occupants célèbres vont de François Ier à Napoléon III quand même, un endroit qui a donc vu défiler pas mal de derrières royaux (et impériaux) ! Sinon l’escalier d’apparat en fer à cheval est vraiment beau à voir, c’est un détail mais quand même ça claque ! Pareil pour l’intérieur, les boiseries sont vraiment sympa, et c’est super sympa d’essayer de repérer les chiffres des divers rois de France, ainsi que leurs emblèmes (beaucoup de salamandres évidemment !). Bref un lieu assez intéressant à visiter, ça donne un bel éclairage sur la Renaissance française notamment. Comme pour la plupart des châteaux les jardins sont aussi vraiment sympas à visiter, avec de grands bassins, un jardin plutôt à la française… Franchement à voir, mais prévoyez du temps parce que c’est vraiment grand !

Seine_et_Marne_02
Vue du château de Fontainebleau
Seine_et_Marne_03
Devinette : quel est cet animal et à quel roi est-il associé ? 
Seine_et_Marne_04
Le fameux escalier en fer-à-cheval de Fontainebleau. 
Seine_et_Marne_05
Un très très très gros vase ! La céramique, ça peut être sympa !
Seine_et_Marne_06
La tête de David en attendant que deux mariés asiatiques finissent leur séance photo devant le château…
Seine_et_Marne_07
Un joli petit loft au milieu du lac, pour être tranquille pour ses soirées! 
Seine_et_Marne_08
Vue depuis les jardins
Seine_et_Marne_09
Une bien belle fontaine ! 
Seine_et_Marne_10
Un grand canal, qui rappelle un peu celui à venir de Versailles

 

 

Enfin, petit tour dans la ville (bof), retour au parking (attention, le prix est calculé au quart d’heure près, donc ne traînez pas trop quand vous avez fini la visite, visez bien !), et hop on part pour notre seconde nuit.

Petit aparté : ce week-end était plus ou moins le cadeau d’anniversaire d’Aline, et du coup elle n’était pas au courant de la destination, ni de l’endroit où on allait passer les deux nuits… Donc pour la deuxième nuit, direction………..Provins ! Hé oui, tant qu’à faire, autant profiter d’être dans le coin pour visiter cette cité médiévale. Niveau hébergement, changement radical, direction une maison d’hôtes, Stella Cadente, dans une chambre inspirée d’Alice au Pays des Merveilles. Bon c’était pas mal c’est sûr, avec une douche de fou furieux, mais à 135€ la nuit (oui on a craqué le budget pour cet hébergement !), on s’attend pas vraiment à voir la déco cassée, des rideaux déchirés, des prises qui ne fonctionnent pas… bref, passons ! Pour le premier soir, après des recherches sur internet, on se dirige vers la restaurant « La Petite Savoie », qui propose des plats savoyards (d’où le nom hein…) à base de produits quasi exclusivement savoyards. Et franchement, c’est une tuerie ce restaurant ! On a super bien mangé, dans un cadre ultra chaleureux, avec une patronne ultra sympa… Bref, une super bonne soirée !

Seine_et_Marne_11
Petite vue de la chambre Alice de la maison d’hôtes Stella Cadente

Le matin direction le centre-ville pour prendre quelques viennoiseries pour le petit-déjeuner (non à 11€ on n’a pas voulu prendre celui proposé par la maison d’hôtes…), et là Aline voulait absolument trouver un café pour manger ça avec une boisson chaude. Sauf qu’on a un peu fait la grasse mat, qu’il est près de midi, et qu’à cette heure-ci, tous les établissements passent en mode restaurant (logique !). Donc on s’est baladés avec des pains au chocolat dans Provins pendant bien une heure au moins, je vous raconte pas la torture de sentir cette odeur et de ne pas pouvoir les manger !!!!

Sinon à part ça on a vraiment beaucoup aimé Provins, c’est une superbe ville médiévale vraiment, avec notamment de souterrains qui valent la peine d’être vus. Après on voulait surtout déambuler dans les petites rues du vieux village, donc à part ces souterrains on n’a pas souhaité visiter d’autres choses. Mais à priori ça avait quand même l’air intéressant le reste aussi ! Pour revenir aux pains au chocolat, on tombe, vers 16h, sur une pancarte indiquant un chocolatier qui fait des chocolats chauds, et franchement si vous voulez vous faire un petit chocolat chaud à base de lait entier et de chocolat fondu, allez-y, parce que c’est vraiment bon ! Un peu compliqué à trouver (c’est dans les petites rues), mais ça permet de visiter un peu aussi en-dehors du sentier touristique.

Seine_et_Marne_12
Depuis une petite place de Provins, c’est pas mal !
Seine_et_Marne_13
Vue de la Tour César
Seine_et_Marne_14
Au détour d’une rue…
Seine_et_Marne_15
Encore un beau monument de Provins ! 
Seine_et_Marne_16
La Tour César
Seine_et_Marne_17
Le paysage autour de la région de Provins
Seine_et_Marne_18
La ville est belle, mais le paysage autour est magnifique également !
Seine_et_Marne_19
Les souterrains de Provins
Seine_et_Marne_20
Des remparts encore ultra bien conservés, vraiment impressionnant comme vue ! 
Seine_et_Marne_27
Provins, le soir

En plus de la balade, on décide de faire un peu nos touristes et d’assister au spectacle Les Aigles des Remparts (environ 20€ pour nous deux), un spectacle qui présente la fauconnerie à travers le monde. Bon, c’est un peu beaucoup scénarisé, mais sinon c’est vraiment cool de voir passer ces oiseaux à proximité, ils sont vraiment magnifiques c’est sûr (Aline a surtout apprécié d’avoir temporairement un caracara sur le bras !). En plus les oiseaux volent très proches des spectateurs, certains ont pris quelques coups d’ailes au passage ! Et puis il y a quand même une volonté de faire connaître ces oiseaux, et aussi de les protéger, donc c’est pas mal niveau démarche. Il y a un autre spectacle de possible (la légende des chevaliers), mais bon ça faisait vraiment cher du coup, et ça ne nous intéressait pas vraiment.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une fois ce spectacle terminé, encore un petit tour dans la ville histoire d’être sûr de ne rien louper (on a sans doute loupé des trucs, c’est sûr !), et puis, hop, retour à Reims !

Le bilan de ce séjour en Seine-et-Marne est donc vraiment positif, un département que nous ne connaissions pas, à 2 heures de Reims environ, et vraiment beau à voir !

 

Turku, suite et fin de l’aventure finlandaise…

Voilà, ça y est, c’est parti, je quitte Imatra de bonne heure (vers 8h du matin, en vacances c’est tôt !). Bon je ne résiste quand même pas à vous poster des photos de cette dernière matinée passée la-bas, ce fût dur de partir…

Imatra_32
Un temps…finlandais je dirais !
Imatra_33
Dernier regard sur le Saimaa

Ensuite, c’est parti pour un véritable périple. Jugez plutôt : 8h de route, 600km avalés dans la journée, de la pluie, de l’orage… Bref, tous les ingrédients pour rentre cette journée mythique (oui, je n’ai pas peur de dire les mots !) !

Hostel Ukonlinna à s:s Borea - Google Maps
Voilà, petit résumé de mon périple finlandais…

Alors peut-être avez-vous regardé sur google maps pour voir le trajet entre Imatra et Turku, et du coup la distance annoncée vous semble bizarre ! En vrai, en ligne droite, il faut environ 4h pour relier les deux villes. Le truc, c’est qu’il y avait un site que je voulais absolument voir en route, l’église ancienne de Petäjävesi, église en bois classée au patrimoine mondial par l’Unesco (au passage, on peut voir que je suis plus motivé pour faire un détour de 3h pour un monument que pour faire un détour de 3h pour du vin !).

Imatra_34
Sur le route de Turku, sur la route de Turku…

J’ai quand même fait plusieurs arrêts sur la route, tout simplement parce que quitter le Saimaa est très long (pour être honnête la seule différence entre le Saimaa et le reste du pays, c’est qu’il y a plus de sapins que de lacs à l’extérieur !).

Imatra_35
Les pauses pipi sur la route, c’est quand même pas trop désagréable !

Bon, la route se passe bien au final, et j’arrive assez rapidement sur le site de l’ancienne église de Petäjävesi ! Et bon, le chemin a été long, mais ça en valait la peine quand même ! Une très belle église en bois du XVIIIe siècle, posée au bord d’un lac (bon vous l’aurez compris, s’il n’y a pas de lac, c’est que c’est plus la Finlande !), juste à côté d’une grande route, donc facile d’accès. C’est véritablement très beau, l’intérieur est assez déroutant quand on est habitué aux églises européennes en pierre, d’autant que la décoration est assez…étonnante ! Sans me moquer, l’art figuratif c’est pas leur truc aux mecs dans le coin !! Je recommande notamment l’autel et la sculpture qui le soutient, très intéressant ! Mais le détour valait vraiment la peine, j’aurais été très déçu si j’avais à nouveau fait l’impasse sur cette visite… Par contre attention l’entrée est payante, donc si vous comptez y aller gratuitement…ben non (pas forcément terrible cette mode de faire payer les entrées dans les églises, mais bon, si ça permet de les entretenir…).

Imatra_36
Elle est pas belle ma petite église ?

 

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bon sinon après ça, direction Turku, le plus rapidement possible cette fois ! Avec comme but de rejoindre rapidement l’auberge que j’avais réservée dans cette ville. Je pensais d’ailleurs pouvoir manger un morceau directement dans l’auberge (vous avez vu, je ne dis pas grand-chose à propose de cette auberge…), un restaurant étant indiqué dans le Routard.
Et enfin, arrivée à l’auberge ! Et quelle auberge… Le Laivahostel Borea, un ancien ferry qui sert désormais d’auberge de jeunesse, de musée, et aussi de restau…ah non pardon, au temps pour moi, ils ne font plus restaurant (depuis février quand même… guide du Routard moyennement à jour donc).

Turku_11
Voilà mon auberge !

Arrivée dans la cabine, petite mais largement assez confortable ! Et puis c’est assez agréable d’entendre le bruit des vagues sur la coque tout en étant dans son lit (ou aux toilettes aussi d’ailleurs…). Un peu frisquet par contre, le chauffage d’appoint a un peu servi je l’avoue ! Bon pour la journée (pour rappel, c’est déjà le vendredi !), après tout avec toute la journée de voyage, ça m’a largement suffit ! Donc petit repas tranquillou dans la cabine, petit tour dans la salle commune (pas terrible l’ambiance, comme c’est le seul endroit où il y a le Wifi, tout le monde n’y va que pour ça, et personne ne se parle. Un peu dommage comme fonctionnement…) où j’ai quand même réussi à faire la connaissance d’un finlandais en voyage, Erkko. On a pas mal discuté ensemble, et au final à 23h30 hop, au dodo !

Jour 6 du voyage en Finlande, petite grasse matinée histoire de récupérer (bon lever à 9h quand même, histoire de pas louper le petit-déjeuner, faut pas déconner non plus !), et au programme du jour : Turku ! Comme on peut s’en douter, je n’avais pas du tout envie de reprendre la voiture après le gros trajet de la veille, et c’était la bonne journée pour découvrir la ville au final !
Tout d’abord, direction le château de Turku, premier musée que je souhaite vraiment visiter ! Un peu cher (9€ quand même), mais au final assez intéressant concernant l’histoire de la ville et même du pays (c’est l’ancienne capitale de la Finlande quand même…). Une visite intéressante, on n’est pas submergés par des tonnes d’objets, du coup c’est assez agréable. Le bâtiment en lui-même est assez neutre, même si son intérêt historique est indéniable. Bref, si vous passez par là, ça peut être un bon investissement !

 

 

 

Ensuite, mon programme pour la journée était plus ou moins terminé en fait, je n’avais pas envie de faire d’autre musée. Du coup j’ai surtout profité de la journée pour me balader dans la ville, le long de la Aurajoki, le fleuve qui coule à Turku. Petite balade en direction de la cathédrale, malheureusement fermée pour la journée (putain de mariage !). De l’extérieur, elle est vraiment pas mal en tout cas, j’imagine que l’intérieur doit être du même acabit ! Journée très tranquille je dois avouer, j’ai profité pour manger un morceau au Café Art, un endroit assez sympa pour se poser un peu et manger un gros gâteau avec une bonne et belle boisson ! La journée étant déjà bien avancée (17h environ), je retourne au bateau (tellement classe de dire ça !) histoire de prendre une petite douche, et ensuite, enfin, je décide d’aller manger un morceau et d’aller boire un verre ! Bref, JE SORS EN VILLE!!!!

Turku_19
Cathédrale de Turku

Bon, comme je ne voulais pas aller très loin, je suis allé au RantaKerttu : lieu conseillé par le Routard (comme quoi !), et le concert à l’extérieur n’a fait que me convaincre de rester ! Le repas est plutôt bon marché pour la Finlande (dans les normes quoi !), rapide et bon ! J’ai ensuite eu la chance de rencontrer deux autres voyageurs francophones, Lucile et Joël, qui ont été assez gentils pour venir sympathiser avec moi (on était dans la même auberge, et je devais faire un peu de peine tout seul avec mon verre de cidre !). Ensuite on a eu la chance de rencontrer une Finlandaise pur jus, Ninna, et avec tout ce petit monde j’ai passé une super soirée, ça a été extrêmement agréable !
Bon… Je vais quand même vous raconter la grosse mésaventure qui m’est arrivée à l’auberge… Ayant eu envie de faire un petit pipi nocturne, je décide de juste mettre un t-shirt histoire de ne choquer personne, mais pas de pantalon, parce que vive la liberté après tout ! Et bon, je prends ma carte magnétique qui me sert de clef, et mon portable, on ne sait jamais ! Le problème… C’est que j’ai collé l’un à l’autre, et le portable a démagnétisé la carte… Impossible de rentrer dans la chambre, je me retrouve coincé dans le couloir en caleçon… Donc, il a fallu traverser tout le bateau, monter à la réception, discuter avec la dame à l’accueil, faire demi-tour et retraverser tout le bateau… toujours en caleçon, avec des gens extrêmement bourrés dans les couloirs ! Bref, je n’en menais pas large !! Bon, j’ai quand même réussi à retourner dans ma chambre, et à faire un gros dodo pour être en forme le lendemain !

Pour ce deuxième jour dans la région de Turku (et déjà le dernier en fait…), programme assez chargé ! Tout d’abord, direction Rauma, encore un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco ! Il s’agit d’une des plus anciennes villes de Finlande, qui a eu la chance de ne pas trop bruler dans son histoire. Du coup les maisons en bois ont été préservées, et datent pour la plupart des XVIIe/XVIIIe siècles. J’avais envie de découvrir ce site, ça avait l’air potentiellement intéressant en fait ! Bon, après un peu de route, je découvre les lieux, et bon… Pour être tout à fait honnête, c’est pas mon truc. Oui c’est agréable à visiter, le cadre est sympa, mais bon… Je ne trouve pas l’architecture en bois aussi intéressante que ça en fait, c’est vraiment personnel, mais je n’ai pas trop apprécié la visite malheureusement !

 

 

 

Bref, sur la route je me décide à renouer avec mes vieilles amours, et à visiter un site archéologique : le site funéraire de Sammallahdenmäki ! Il s’agit d’un ensemble de tumulus de l’âge du Bronze finlandais, répandus sur plusieurs hectares, au sein d’un cadre assez serein je dois avouer ! Là par contre, j’ai aimé la visite ! De la nature, du patrimoine, de la tranquillité… Tout ce que j’aime ! Après il n’y a rien d’incroyable à voir non plus, mais c’est une promenade agréable quand même.

 

 

 

Enfin, pour conclure cette journée, je décide de réparer une petite frustration. En effet, au tout début du voyage, je voulais aller faire un tour sur les îles d’Aland, au large de la Finlande, près de la Suède. Malheureusement, je m’y suis pris comme un manche, et en fait c’est impossible en une seule journée… Donc je me suis rabattu sur l’archipel de Turku, histoire de profiter quand même un peu ! Bon au final comme j’ai fait ça un peu tard dans la journée, je n’ai pas pu faire grand-chose, sinon admirer le paysage de bord de mer, quand j’ai réussi à l’atteindre surtout ! Parce qu’en fait toutes les routes menant au littoral se terminaient en chemin de terre privé… Donc j’ai réussi à m’arrêter à quelques endroits pour prendre des photos, mais je n’ai malheureusement pas pu rester longtemps à chaque fois. Bon en plus j’ai pris une véritable douche, la pluie n’a pas arrêté de tomber de la journée, donc je n’ai pas traîné ! Cela étant c’était marrant de conduire sur des chemins de terre sous la pluie !

_DSC6451
Vue depuis le bout du monde (c’était mon sentiment en tout cas…) !

Bref, ensuite, retour à l’auberge pour la dernière nuit finlandaise (snif…), avec au programme une petite visite guidée des locaux ! Encore une fois, le lendemain va être une rude journée, avec un lever espéré à 7h…

 

 

Direction le Lac Saimaa, et une auberge un peu particulière !

Ok, donc ça y est, je quitte Helsinki, marre de la vie urbaine, retour aux sources…et surtout à l’aéroport ! J’avais loué ma voiture là-bas, parce que c’était simplement l’endroit le moins cher pour ça, donc hop, c’est reparti pour 15 minutes de marche avec ma valise, 30 minutes de galère à la gare pour trouver où acheter un billet (non, les guichets ne sont pas si simples à trouver…), pendant lesquelles la tentation de frauder était à son paroxysme (j’aime ce mot), et enfin 30 minutes de train ! Ensuite passage par le comptoir de l’agence de location Hertz (moment drôle : « vous serez combien dans la voiture ? » « Juste moi en fait » « Ok, vous savez en ce moment on a une promo, pour 10€ de plus par jour, vous pouvez avoir une plus grosse voiture » « Oui enfin je suis toujours tout seul dans la voiture… »), et découverte de la voiture ! Une petite Ford fiesta de derrière les fagots, avec l’option de la mort qui tue : les sièges chauffants !

Bon c’est parti, sauf que… Non en fait ! Tout d’abord, mon GPS (Waze), refuse de fonctionner, et du coup me largue comme un gros caca au milieu de l’autoroute d’Helsinki ! Gros coup de stress, du coup je transpire un peu, du coup ça fait de la buée (oui, quand je disais « un peu », c’était ironique…), du coup je stresse encore plus… Bref, arrêt le plus rapidement possible sur une station essence pour régler ce problème de GPS (et non, mettre un grand coup dans le portable ne règle rien, je vous le confirme…), et c’est repar… Non toujours pas ! Là cette fois, je me retrouve devant un problème : pas moyen de comprendre comment enclencher la marche arrière sur cette voiture ! Du coup je reste coincé 20 minutes sur le parking de la station, j’essaye de comprendre le mode d’emploi de la voiture (en finnois donc, autant dire que j’avais mes chances !), et finalement, illumination divine, faut soulever une petite bague sous le pommeau de vitesse pour faire la marche arrière… Enfin, tout est prêt, j’ai le siège qui chauffe, la voiture qui est climatisée, la marche arrière qui est domptée, le GPS maîtrisé, les lunettes de soleil au nez, c’est…PARTI !!!!

Direction Imatra, et l’auberge de jeunesse Ukonlinna ! Durée estimée du trajet : 4h30 environ (sans compter les pauses pipi, y a pas l’option sur Waze…). Comme je suis un petit aventurier en culotte courte, et que je m’ennuie un peu sur la route, je prends deux grandes décisions.
Tout d’abord, je mets la radio en marche. Alors parfois les pubs en finnois, ça surprend, j’ai l’impression que le monsieur qui parle veut dévorer mon âme, mais il y a de la musique sympa, et je trouve vite mes radios préférées (Radio rock, Alto et Kiss, vous avez été de super compagnons de route…), histoire d’être bien dans le vent !
Deuxième décision, je vais essayer de suivre un panneau marron sur le bord de la route, qui semble indiquer qu’il y a quelque chose d’intéressant à voir par là ! Là on est dans de l’aventure, dans de l’exploration, presque de la survie au final.

En suivant ce petit détour, j’arrive devant une jolie église, l’église Saint-Henry à Pyhtää.

Imatra_01
Ouais, c’est pas faux…

Finalement le détour est plutôt rentable, parce que l’église est assez jolie, malgré un aspect extérieur assez simple. De jolis dessins sur les murs, un peu naïfs peut-être, mais qui sont assez touchants au final, une chaire plutôt bien travaillée, et une dame dans l’église…terrifiée ! J’ai vraiment eu l’impression qu’elle avait peur que je la mange, du coup c’était un peu frustrant… Mais ça valait quand même le coup de faire ce petit détour, c’est aussi l’intérêt d’avoir une voiture, de pouvoir découvrir des choses en-dehors de routes principales.

 

Bon après ce détour, il est quand même l’heure de reprendre la route, pour cette fois tracer le chemin jusqu’à l’auberge. Et j’avoue que je ne regrette pas mon choix (enfin, ça dépend pourquoi…). Le paysage face à l’auberge, qui se trouve au bord du lac Saimaa, est absolument exceptionnel, c’est vraiment pas mal !

Imatra_28
Vue de l’Hostel Ukonlinna
Imatra_06
En toute simplicité, la vue depuis le balcon de l’auberge

Sinon l’auberge en elle-même… Ben en fait je crois qu’une vidéo sera plus parlante qu’une description….

Bon, la journée est bien avancée, mais j’ai quand même encore un peu de temps, déjà pour aller faire quelques courses au supermarché du coin (acheter des produits sans savoir exactement ce que c’est, ça peut aussi être une aventure !), et ensuite pour aller faire un tour dans le coin. Après avoir un peu potassé le guide du Routard (on a les références qu’on mérite), je me dirige vers l’église de Ruokolahti, à environ 15km d’Imatra. Endroit qui est surtout intéressant pour son cadre, l’église, ainsi que son campanile en bois (l’odeur est juste incroyable) et son cimetière, sont ainsi juste au bord d’un lac, il s’y dégage une certaine sérénité dans l’ensemble. Le mauvais temps étant de la partie, l’ensemble est sans doute moins éclatant que sous un franc soleil : mais au final peu importe, même sous la pluie, ça reste un bel endroit, intéressant à découvrir.

Imatra_07
Un magnifique campanile en bois, Ruokolahti
Imatra_08
Un cadre plutôt sympa pour installer une église !

Voilà, la journée commence à se terminer, il est temps de retourner à l’auberge, où quelques surprises m’attendent. Bon, déjà, je suis le seul résident ! Franchement, il n’y a pas un client dans l’auberge (bon, après avoir vu la vidéo, quand on voit les toilettes et la douche, c’est pas plus mal…) ! Mais le pire, c’est qu’après 21h, il n’y a absolument plus personne dans la boutique ! Les employés ferment les lieux, et hop, tu es tout seul ! Alors ça peut être un peu impressionnant pour être tout à fait honnête, se retrouver tout seul comme ça, loin de tout, mais en un sens c’était aussi pour ce genre d’expérience que je suis parti, donc c’est plutôt une bonne chose ! Etre seul à pouvoir profiter de la vue sur le lac, c’est vraiment extraordinaire…

Imatra_20
La salle commune de l’auberge Ukonlinna, qui possède un certain charme !

Après une première nuit plutôt reposante et tranquille, lever assez tôt le matin, afin de profiter un peu de la journée ! Tout d’abord, petit passage au lac, au bout d’un ponton, histoire de prendre un petit bain de pied au frais !

 

Après une première nuit plutôt reposante et tranquille, lever assez tôt le matin, afin de profiter un peu de la journée ! Tout d’abord, petit passage au lac, au bout d’un ponton, histoire de prendre un petit bain de pied au frais !

Imatra_10
Un réveil bien agréable !

 

 

Imatra_09
Une vue plutôt sympa pour commencer la journée !

Bon, une fois les pieds bien rafraîchis, je reprendre la voiture, et je pars pour la ville de Punkaharju : alors pas pour visiter la ville en elle-même, mais pour voir une curiosité géologiques, les esker. Il s’agit de toutes petites bandes de terre au milieu du lac Saimaa, qui se sont formées lors de la dernière période glaciaire, dans les trous d’écoulement des eaux glaciaires. Le limon est entraîné dans ces cavités, et ça forme les esker !
C’est vraiment impressionnant de circuler sur ce genre de route, et surtout d’avoir la possibilité de s’arrêter pour prendre des photos.

Imatra_11
Une route, une voie ferrée, une route encore plus petite… Et c’est tout !
Imatra_12
Dur de conduire dans un paysage où chaque kilomètre réserve de nouveaux trésors…

Finalement, mon problème dans cette journée était de réussir à faire de la route, parce qu’à chaque parking, il y a un panorama exceptionnel, qui donne envie de s’attarder. Oui, ça peut être tellement beau que c’en est un problème ! Je n’ai d’ailleurs pas pu me décider sur une seule photo pour illustrer tout ça, un diaporama c’est mieux !

Imatra_13
Le roi du selfie décontracté !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je réussis tout de même à m’arracher de cet endroit (ça a été dur !), pour continuer ma route et aller à Savonlinna. Je savais que cet endroit ne me décevrait pas, puisque la ville présente notamment un magnifique château, le château d’Olav (Olavinlinna pour vos GPS), qui semble littéralement surgir des eaux du Saimaa (oui toujours le même lac, quand je vous dis que c’est grand !). Je n’ai pas voulu le visiter, j’ai toujours une certaine déception à visiter ce genre d’endroit, qui finalement se laisse bien mieux admirer depuis l’extérieur… Bon la raison principale de ce choix, c’est surtout le prix, puisque c’est quand même 9€ l’entrée. Encore une fois, un endroit tout bonnement exceptionnel à voir (oui, encore un diaporama, mais je crois que ça mérite vraiment toutes les photos que j’ai prises).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ensuite… ensuite, s’offre à moi un choix cornélien, dont je vais regretter la résolution par la suite ! Je vous explique… Avant de partir, j’avais coché la visite d’une fabrique de vins de baies en Carélie du Nord (surtout de la boutique en fait !), à Ilomantsi. Le truc, c’est que je n’ai pas vérifié les distances avant de partir, et au final, depuis Savonlinna, ça prenait quand même 1H30 de route, et ensuite 3h pour rentrer à Imatra, ce qui faisait un retour vers 20h à l’auberge. Comme j’avais envie à la fois d’y aller, mais aussi de rentrer tôt (et de pas trop consommer d’essence, 1,45€ le litre de SP95 E10 quand même en moyenne !), j’ai commencé à faire la route, avant de faire demi-tour ensuite en me disant que c’était vraiment trop loin, et que je trouverais bien mon bonheur dans les Alko (magasin d’état qui vend l’alcool). Ouais… ben ce choix, je l’ai violemment regretté les jours suivants, parce que ces vins sont d’une complexité à trouver ! J’en parlerai plus en détail sur le dernier jour de mon voyage…

Donc retour à Imatra. Au passage, petit aparté au passage sur les routes finlandaises, qui peut être salvateur pour le conducteur français sans méfiance… Les routes finlandaises sont géniales, super bien entretenues, presque pas de trous… Mais déjà, les limitations de vitesse sont parfois surprenantes, puisqu’il est possible de rouler à 100km/h sur des routes à double sens, sans aucune séparation entre les voies, détail qui surprend un peu !
Vous vous dites que les limitations de vitesse vous vous en foutez ? Ok, c’est votre droit, le truc, c’est que même s’il n’y a pas de policiers sur les routes (ou alors très peu), ils ont un allié très efficace pour vous calmer : le radar automatique ! Oui, on en a en France, c’est vrai, mais nous on est des débutants à côté ! Sur certaines portions (surtout celles à 80km/h en fait), il est possible de croiser 3 radars sur 15km, certains n’étant pas forcément annoncés d’ailleurs. Aussi, sur les croisements des routes à 100km/h, je vous incite vraiment à ralentir à 80km/h, parce qu’en fait, ce genre de changement de vitesse implique presque toujours la présence d’un radar ! Donc faites gaffe sur la route, si le local ralentit, ralentissez aussi !

Bref, une fois arrivé à Imatra, après de nouvelles petites courses, je me décide à faire une petite marche le long du lac, histoire de profiter un peu du lieu.
Cette dernière soirée à Imatra était vraiment incroyable, le lac Saimaa est tellement beau, c’est vraiment une expérience exceptionnel ! Cette soirée a vraiment été l’occasion de profiter tranquillement (mon demi-tour a quand même eu des bons côtés !).

Voilà, la soirée se termine tranquillement, et mon aventure autour du lac Saimaa aussi… Vraiment une zone qu’il faut voir en Finlande, un endroit splendide, plein de paysages incroyables !

Demain, départ pour un périple de plusieurs heures, direction Turku, mais pas par la voie la plus directe…

Début de l’aventure finlandaise !

Et voilà, la Finlande, ça commence dès Paris ! Voire même dès Reims en fait… L’heure du décollage étant assez tardive (12h20 à Charles de Gaulle), ça permet de ne pas se lever trop trop tôt, ce qui est pas mal pour pouvoir un peu profiter dès l’arrivée à Helsinki ! Dépôt des bagages dans la voiture, et hop, direction l’aéroport ! Après 1h30 de route environ, on arrive enfin à l’aéroport, enfin plutôt à la partie dépose-minute.
Reprise des bagages, petit au revoir, et hop, ça y est, je suis tout seul ! Rien de spécial à signaler jusqu’à l’embarquement dans l’avion et le décollage. Dans l’avion ça se passe plutôt bien, après j’avais réussi à réserver un fauteuil contre une issue de secours, donc ça veut dire plus de place, et ça c’est cool ! Perso je pensais stresser un peu une fois arrivé dans l’aéroport, mais en fait comme tout s’enchaîne très très vite, le stress n’arrive pas vraiment, plutôt une grosse impatience en fait…

Sinon la compagnie Finnair c’est plutôt sympa, ils proposent pour ce vol de petits écrans qui permettent de connaître quelques informations sur le vol (carte de vol, vitesse, altitude, température à l’arrivée…), ça rend le voyage assez ludique (enfin un peu plus que sans aucune info en tout cas…). Les 3h de voyage passent assez vite, et enfin, arrivée à l’aéroport d’Helsinki ! Enfin je pose mes petits pieds sur le sol finlandais !

Alors l’aéroport est un peu loin du centre-ville en fait, du coup il faut utiliser les transports en commun pour terminer le trajet. Donc plusieurs possibilités : le train (qui passe environ toutes les 10 minutes), le bus (urbain ou celui de la compagnie Finnair, dont le prix est à peine plus élevé que le train), ou encore le taxi. Bon personnellement j’ai choisi de prendre le train qui se trouve tout au sous-sol de l’aéroport (pas mal d’escalators pour y arriver, mais ça se passe bien !). Le prix est d’environ 5€, toutefois ça a été l’occasion de mon premier choc culturel avec la Finlande : pas de contrôleurs, pas de portillons… Et tout le monde a son billet pourtant ! J’avoue avoir eu l’envie au retour de monter sans billet, mais bon, je me suis dit qu’il fallait rester local ! Sinon pas d’angoisse sur le quai, les trains de part et d’autre vont tous les deux au centre-ville, ils forment une boucle, chacun dans le sens inverse de l’autre (je ne sais pas si c’est clair…). Ce trajet dure une petite demi-heure, ce qui permet de découvrir un peu la banlieue d’Helsinki. Bon rien de particulièrement excitant non plus, ça permet quand même de voir qu’il y a pas mal de nature autour de la ville, ça augure bien !

Enfin, arrivée à la gare centrale d’Helsinki ! Je savais que mon auberge de jeunesse (Hostel Domus Academica) était un peu à l’écart du centre-ville, et donc je me suis résolu à marcher, histoire de découvrir un peu la ville tout en allant à l’auberge.

Carte Helsinki
Et c’est parti pour 15 minutes de marche !

Bon finalement la marche se fait dans une sorte de corridor au milieu de la ville, un peu en sous-sol, qui semble être une sorte de couloir permettant aux piétons et aux vélos de se balader sans être dans le trafic, ce qui est pas mal au final, surtout pour moi avec ma valise ! J’ai toutefois été obligé de mettre en marche le GPS de mon portable pour être sûr du chemin, accessoire indispensable dans ce voyage ! Sortie du corridor, et là, nouvelle habitude à prendre : faire attention aux pistes cyclables… Alors pourquoi… En fait les pistes cyclables sont installées sur le trottoir, du coup il faut vraiment garder son couloir piéton si on veut être tranquille, et ça vaut aussi pour l’attente aux feux tricolores d’ailleurs, où le piéton se met en retrait de la route pour éviter de gêner la circulation des vélos. Une habitude à prendre je vous dis !
Enfin l’auberge de jeunesse se profile à l’horizon !! Bon au final c’est une auberge de jeunesse qui est installée dans des résidences étudiantes pour l’été, du coup tout est un peu éclaté dans le quartier, avec plusieurs immeubles dédiés à l’accueil des voyageurs au milieu de bâtiments purement résidentiels. Donc ça nuit un peu (pour moi) à l’instauration d’une quelconque ambiance entre les voyageurs, c’est un peu dommage. Après les chambres sont simples et propres, plutôt confortables, donc ça va !

Après l’installation, il est quand même 18h30 environ, donc il est nécessaire d’aller faire quelques courses pour le soir. Direction une petite épicerie à proximité, pour acheter de quoi manger tranquillou le soir. Petite surprise (qui va se confirmer ensuite), il y a une machine à sous à la sortie du magasin, où les gens jouent leur monnaie. Plutôt sympa ! Après ça il est encore assez tôt, et je voulais absolument voir deux choses dès ce soir : l’église dans le rocher, et surtout, réussir à voir la mer ! Bon l’église dans le rocher c’est intéressant à voir, mais comme elle était fermée (à cette heure c’est plutôt normal), je n’ai malheureusement pas pu voir l’intérieur.

 

Eglise dans le rocher, Helsinki
Un rocher, une église… Une église dans le rocher !

Ensuite, direction le bord de mer ! Enfin… Je vais essayer ! En réalité j’ai galéré pour trouver la mer (oui je sais…), notamment parce qu’il y avait un énorme cimetière qui longeait la côte, et je voulais éviter d’y aller en tant que touriste, ce n’est pas vraiment ma place et je n’aurais pas trouvé ça respectueux… Bon après plusieurs mauvaises directions, j’ai quand même réussi à trouver un petit endroit pour me poser face à l’eau, et franchement, ça a été un super moment pour moi ! J’y suis bien resté au moins 30 minutes, avant de finir par me dire que les moustiques étaient un peu agressifs dans le coin ! Donc retour à l’auberge, petite collation froide (parce que j’avais la flemme d’aller dans la salle commune surtout), un petit film, et hop, au dodo !

Le lendemain, réveil assez tôt pour pouvoir prendre le petit-déjeuner de l’auberge (à 8€50 par personne quand même…). Bon rien de bien exceptionnel dans ce petit-déjeuner, mais ça suffit pour bien commencer la journée !
Concernant le programme, j’avais envie surtout d’aller sur l’île de Suommenlinna, l’un des lieux classés au patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco. Il s’agit en gros d’une île fortifiée par le roi de Suède pour protéger Helsinki du gros voisin, à savoir la Russie. Le projet est sympa, sauf qu’en 1808 l’île se rend sans pratiquement combattre, permettant à la Russie de récupérer une jolie forteresse toute neuve ou presque !
Bref, donc direction le centre-ville, avec l’envie en route de profiter pour voir des choses sympas. Une fois arrivé sur la place du marché, la galère commence… En effet, pour aller sur l’île, il faut prendre…un bateau, hé oui !! Sauf que le truc, c’est que les mecs là-bas ont bien compris que ça attirait le touriste, du coup avant d’atteindre le ferry public (le moins cher), on doit déjà passer devant tout un tas d’autres compagnies, qui proposent le même trajet pour plus cher, avec moins de dessertes… Le truc, c’est que forcément tous les touristes (ou presque) connaissent le bon plan, donc une énorme file d’attente devant le quai pour embarquer sur le ferry. Heureusement, ça va assez vite, il y a environ un bateau toutes les 20 minutes, donc l’attente est assez rapide !

Une fois sur place, je choisis de laisser un peu passer la meute de touristes, histoire de pouvoir prendre quelques photos du bord de mer, et hop, c’est parti !

Vue d'Helsinki depuis l'île de Suommenlinna
Vue d’Helsinki depuis l’île de Suommenlinna

Bon alors pour ma part, je ne voulais pas visiter de musée pendant cette journée, simplement me balader un peu au hasard sur cette île (ça résume bien le voyage aussi !), et découvrir des trucs sympas. Au final j’ai pas mal marché, il y a quand même un peu de relief, mais franchement, ça en vaut la peine ! De superbes paysages, des toutes petites plages qui sont disséminées un peu partout, et au milieu de tout ça, quelques massifs architecturaux qui surgissent, à certains endroits ça fait un peu penser à des maisons de hobbit d’ailleurs !!

Suommenlinna_01
De jolies petites maisons en bois sur cette île !
Suommenlinna_03
Vue depuis l’île de Suommenlinna, Finlande
Suommenlinna_04
Vue depuis l’île de Suommenlinna, Finlande
Suommenlinna_02
Mmm… Vous avez été cambriolés récemment ? L’art religieux luthérien est extrêmement sobre, ça change de l’Europe Occidentale c’est sûr !
Suommenlinna_05
 » Dans un trou, vivait un Hobbit. « 
Suommenlinna_06
On doit pas être trop mal à vivre dans cette maison…
Suommenlinna_07
Un Tagazou face à la mer, et à son pire ennemi : le soleil !
Suommenlinna_08
Elle est fraîche, mais on est quand même bien !

J’avoue qu’il a été difficile de faire marche arrière pour retourner au ferry…déjà parce que j’étais un peu perdu (mais ça c’est bien sur ce genre d’endroit je trouve !), mais aussi parce que c’était vraiment très beau ! Je conseille vraiment de ne pas trop faire attention aux panneaux, et de juste suivre le chemin comme vous le voulez !

Retour à Helsinki ensuite, et, sur le ferry, très vite, deux bâtiments accrochent mon oeil depuis la mer (non, ça ne fait pas si mal que ça…), et du coup, en arrivant, je décide d’aller les voir immédiatement.

Helsinki_01
Cathédrale Ouspenki, Helsinki
Helsinki_02
Cathédrale Ouspenki, Helsinki
Helsinki_04
« Sinon on a une promotion sur la feuille d’or en ce moment, ça vous intéresse ? »
Helsinki_05
Grosse rupture avec l’art religieux local, mais c’est beau à voir !

Le premier bâtiment est la cathédrale orthodoxe Ouspenki, située tout à côté du port (plutôt pas mal après une journée à marcher !). Elle est perchée sur une petite colline (une toute petite colline), et du coup surplombe pas mal la ville, ce qui fait qu’elle est facilement reconnaissable (ça et le fait qu’elle soit construite en briques rouges sans doute). Personnellement je n’étais encore jamais rentré dans une église orthodoxe, et franchement, c’est intéressant à voir ! Beaucoup de dorures, pas mal de décoration, un tout petit espace de culte par contre, mais c’est vraiment beau à voir. En plus, ça tranche pas mal avec la rigueur du culte protestant qui est majoritaire dans le pays (j’y reviendrai…).

Helsinki_03
T’inquiète pas toi, j’arrive !

Une fois cette visite effectuée, et les touristes chinois esquivés (il y en avait vraiment beaucoup dans la ville…), direction le second bâtiment repéré depuis la mer, la cathédrale (oui encore…) luthérienne d’Helsinki. Alors là j’ai dit non ! Non aux escaliers surtout, pour une raison simple : je ne peux monter de tels escaliers sans avoir en tête la musique de Rocky, et je ne me sentais pas de les monter en courant (sauf à décéder violemment au milieu de l’escalier…). Du coup je suis resté tout en bas, et ça me suffisait au final ! D’autant que je ne suis pas particulièrement fan de l’art religieux luthérien (rien que cette phrase est un non-sens en fait). Bref, j’ai quand même réussi à voir les deux bâtiments repérés depuis la mer, et ça, c’est cool !

Helsinki_06
« Bon on va faire sobre, mais quand même impressionnant »
Helsinki_07
Une statue, un pigeon, une cathédrale

Une fois cela réalisé, que faire ? Il était encore trop tôt pour rentrer à l’auberge, et finalement j’avais encore envie de me balader un peu ! Surtout je commençais à avoir un peu faim, n’ayant rien mangé depuis le matin. Histoire de manger un petit morceau, direction le marché couvert, qui se trouve être rempli de petites échoppes permettant de manger un bout, avec des boutiques vraiment diverses, allant de la petite boulangerie au restaurant asiatique ! Possibilité de déguster de la viande de renne d’ailleurs…

Ensuite, je me suis dit que ce serait pas mal de goûter des myrtilles finlandaises, et heureusement, sur la place du marché, il y a plein de vendeurs de fruits. Par contre il faut faire attention, la plupart des fruits proviennent d’Espagne, ce qui est un peu dommage, notamment quand il s’agit de baies. Il est toutefois possible de trouver de petites myrtilles sauvages finlandaises, et c’est vraiment super bon ! Un rapide petit tour en ville, histoire de faire un peu le tour, et puis au final, étant un peu fatigué, je me décide à rentrer tout doucement dans cette bonne auberge…

Là clairement j’ai eu à nouveau la flemme de partir dans la salle commune pour manger, donc petit repas froid, encore petit film, grosse douche, et hop, au dodo, parce que demain, c’est le jour de la découverte des routes finlandaises…

Au passage, si vous passez à Helsinki, profitez de l’eau du robinet, qui est véritablement excellente, sans aucun goût de chlore ! C’est vraiment plaisant, par contre le retour en France est difficile dans ce domaine…

Sinon Helsinki, c’est vraiment une ville sympa pour faire une balade, et pour y passer un jour ou deux. Je pense que plus, c’est un peu trop, à moins d’être vraiment mordu des musées de la ville (ce qui n’était pas mon cas). Toutefois il se dégage une ambiance assez relax dans cette ville, personnellement je me suis vraiment senti tranquille, j’ai aimé les quelques jours passés sur place !

 

Préparatifs du voyage en Finlande

Alors maintenant que la destination est fixée, reste à préparer tout ça !

Tout d’abord, comme dit précédemment, j’ai voulu utiliser mes chèques vacances pour payer le billet d’avion pour Helsinki. Le truc, c’est qu’en fait il est très compliqué d’utiliser ce moyen de paiement pour ce genre d’utilisation : ainsi, je n’ai trouvé qu’Air France pour accepter les chèques vacances, et encore, avec une certaines mauvaise volonté (obligation de se rendre en boutique pour acheter les billets, impossible de les réserver sur internet donc, ce qui entraîne des frais de dossier de 50€ quand même…). J’ai donc dû me déplacer à Paris pour pouvoir dépenser ces chèques, et payer mon billet.

Une fois cela fait, direction la réservation de l’hébergement ! Comme je ne souhaitais pas trop dépenser dans l’hébergement (on en reparlera du prix total du voyage, promis !), j’ai donc décidé de me tourner vers les auberges de jeunesse en priorité, et, à défaut, vers Airbnb. Pour décider des étapes du voyage, ça a été assez simple, j’ai décidé de rester dans le Sud du pays, et de la parcourir dans tous les sens ! Enfin décidé…  En fait, au tout début, à la genèse du projet  si l’on peut dire, je voulais me diriger un moment vers le Nord du pays, la Laponie, tout ça… Bon et après j’ai regardé les heures de route que ça entraînait (au moins 12h, sans les pauses…), et je me suis dit que sur une semaine c’était impossible (malheureusement) ! Donc le Sud !

Alors d’abord, Helsinki… Je vais pas vous cacher que c’est là que ça a été le plus difficile et, finalement, le plus épique de trouver un hébergement pas cher ! Tout d’abord, j’avais regardé sur Airbnb, ne trouvant pas d’auberge qui me convenait tout à fait. Je tombe sur un appart pas trop mal, pas trop cher, un peu éloigné du centre quand même, mais bon… Au pire je découvrirai les joies des transports publics finlandais (je ne sais pas comment on appelle les habitants d’Helsinki, je n’ose pas le savoir en fait !). Donc hop, je réserve tranquillou, tout se passe bien, je suis content ! Sauf que… Environ 2 semaines après, la jeune fille qui proposait la location de son appart me contacte, et me dit qu’elle n’habite plus dans cet endroit, et qu’elle ne peut donc pas me recevoir (ben tu m’étonnes !)…

Bon, vu l’emplacement, au final ce désistement s’est révélé positif quand même. J’ai donc essayé de trouver une auberge de jeunesse pas trop cher, pas trop loin, qui proposait des chambres individuelles plutôt abordables, et pour ça je suis d’abord passé par deux sites que je connais bien, à savoir Hihostelling, et Hostelworld (je déconseille ce dernier au final, puisqu’il nous est déjà arrivé de payer plus cher sur ce site que sur le site de l’auberge…

Donc le conseil, c’est de regarder les descriptions sur ce genre de site, mais si possible de réserver directement sur le site de l’auberge). Je tombe sur une auberge pas trop chère (pour une capitale européenne en plein été), à savoir l’Hostel Domus Academica, situé à 15 minutes à pied du centre. Mais bon, comme je suis un peu radin, je fait une petite recherche directement sur google, et là, surprise, le prix le moins élevé est proposé…par le site de la SNCF ! Première fois que je réserve avec ce site, mais au final pas mal du tout !

Bon Helsinki, c’est fait ! Ensuite, où aller… Ben à l’Est par exemple, près de la frontière russe, et surtout sur les bords du lac Saimaa, le plus grand système lacustre de Finlande ! Donc sur Hihostelling, plusieurs auberges possibles, mais au final, pour une raison que je ne m’explique pas trop, je choisis de choisir rapidement l’hostel Ukonlinna, situé à Imatra, littéralement au bord du Saimaa ! Chambre individuelle, pas trop cher, et la plage juste à côté ! Bon, point négatif, pas de petit-déjeuner proposé, et les commentaires sur internet mentionne le fait que les chambres sont petites… Naïvement, j’ai cru que les gens (et le Routard) exagéraient… Je n’en dis pas plus sur cette auberge pour l’instant, sachez juste que j’y ai vécu un grand moment !

Enfin, direction l’Ouest du pays et cap sur la ville de Turku ! L’une des plus grandes villes de Finlande, bien située, et qui pouvait me permettre de rayonner un peu autour, voire même, dans mes rêves les plus fous, d’aller jusqu’aux îles d’Åland, au large de la Finlande (spoiler : c’est tellement loupé cette idée…) ! Là, je tombe sur un hébergement juste incroyable, un ancien ferry, amarré à Turku, qui a été transformé en auberge de jeunesse, le Laivahostel Borea ! Comme ça me semblait assez atypique et marrant, j’ai un peu craqué pour cette auberge, histoire de finir en beauté !

Pour le mode de transport, je n’ai pas voulu me galérer avec les transports publics, du coup j’ai tout de suite choisi la solution voiture de location. Alors là les amis… Il s’agit du truc sur lequel j’ai le plus hésité, parce qu’en fait je suis super méfiant concernant cette activité, j’ai toujours peur de me faire escroquer et tout… donc ça a été long, mais au final j’ai trouvé une location d’une petite voiture chez Hertz, à moins de 200€ pour 6 jours (à cette période j’ai trouvé mieux uniquement chez des marques comme Budget ou Thrifty, et j’avoue avoir assez peu confiance…).

Là le conseil, c’est de regarder sur internet s’il y a possibilité de trouver des codes de réduction ! Par exemple j’ai pu économiser 10% sur le prix de la location avec un code internet, ce qui est toujours ça de pris ! Donc cherchez, Google est votre ami pour ce genre de chose !

Le programme, c’est grossièrement réglé ! Maintenant, pour ce voyage, j’avais décidé d’investir un peu d’argent quand même dans du matériel, histoire d’avoir ce qu’il faut ! Alors déjà, première chose, regarder Wikipédia pour savoir quel est le temps en Finlande en août… Bilan : c’est le mois le plus pluvieux de l’année en moyenne ! Donc très vite est apparue la nécessité, l’envie, le désir même, d’investir dans un petit parapluie de voyage ! Grace au monde merveilleux d’Amazon, j’ai pu en trouver un pour une dizaine d’euros.

Ensuite, pour éviter toute panne de batterie (c’est arrivé à Florence, le pire endroit au monde pour ce genre de chose…), j’ai décidé de commander une nouvelle batterie pour notre appareil photo (un brave Nikon 1 J1, largement assez bon pour ce qu’on fait, agrémenté d’un objectif 30-110, parce que pouvoir zoomer c’est bien aussi !). Pour ça finalement le moyen le plus économique s’est révélé être l’achat dans un magasin de Reims spécialisé dans les piles, la Boîte à Piles (logique !).

Enfin, j’ai voulu céder à la mode, et je me suis interrogé sur la pertinence de l’acquisition d’une action cam. Après comparaison, et étant quand même curieux de ce genre d’objet, mon choix s’est porté sur un produit assez atypique, la TomTom Bandit, caméra à laquelle j’ai ajouté un support pour sac à dos (pas officiel, du coup assez mal dégrossi et plutôt massif, mais costaud du coup !) et une carte mémoire de 64Go. J’ai hésité là aussi à investir dans une seconde batterie, mais ne sachant pas encore à comment utiliser ce produit, j’ai préféré limiter les frais pour cette fois…

Enfin, j’ai aussi fait quelques achats vestimentaires ! Tout d’abord, une petite astuce pour les gens un peu gros qui ont les cuisses qui frottent, et qui du coup se retrouvent avec des brûlures insoutenables assez rapidement en marchant (l’Irlande a été un vrai supplice à ce niveau…) : l’achat d’un cuissard tout simple permet déjà de régler une grosse partie des problèmes ! Certes ça tient un peu chaud, mais en été sous un short ou un pantacourt de randonnée, ça passe, et ça ne se voit pas trop !

Sinon Décathlon vend aussi une crème (www.decathlon.fr/creme-anti-frottement-100-ml-id_8335449.html), qui est plutôt pas mal, qui ne tâche pas les vêtements d’après mon expérience. Les deux ensemble, c’est vraiment pas mal pour marcher longtemps ! Donc achat d’un cuissard supplémentaire, de quelques t-shirts qui évacuent bien la transpiration (histoire de ne pas sentir trop vite le bouc…) et puis c’est bon ! J’avais bien pensé à investir dans des semelles pour mes chaussures de rando histoire d’absorber les chocs, mais bon, je me suis dit on s’en fout, on y va sans semelle, je suis un gros malade ! Bon surtout j’avais déjà craqué mon budget vestimentaire en fait… J’ai aussi acheté une gourde de 75cl en plastique, sur les conseils (avisés) d’Aline !

Voilà, une fois tout ça acheté, il a fallu les caser dans la valise, avec 3 t-shirts « normaux », 1 jean, 1 pantalon de randonnée, 2 shorts, plein de caleçons (oui, vous aurez tous les détails de ce voyage, absolument tout !!!), une paire de basket, quelques chaussettes, une trousse de toilette, un drap de sac de couchage (au cas où), et puis… et puis c’est déjà pas mal !! Au final il reste encore pas mal de place, largement de quoi ramener des produits de là-bas !

Ensuite, le voyage commence…

Pourquoi la Finlande ?

Alors oui, pourquoi ? C’est vrai, quand on pense au nord de l’Europe (voire carrément à la Scandinavie), on pense plutôt immédiatement à la Suède ou encore à la Norvège. Pourtant là, la destination de ce voyage, c’était la Finlande. Alors pourquoi, mais pourquoi ????

Bon, tout d’abord, pour des raisons purement matérielles ! Lors de ma précédente expérience professionnelle, j’ai reçu de la part de mon employeur des chèques vacances, et cela depuis plusieurs années. Comme je les ai gardés, dans l’idée de faire un gros voyage avec, certains allaient être périmés à la fin de l’année. Donc autant les utiliser avant ! Le truc, pour les voyages, c’est que ces chèques sont valables uniquement pour des voyages à destination de l’Union Européenne ou des DOM-TOM français. Bon, pour l’été, mon but était de prendre un peu le frais, donc les DOM-TOM, c’était hors de question ! Du coup une destination avec un climat frais en Union Européenne…le choix commençait à se réduire : Suède, Irlande, ou Finlande !

L’Irlande… J’y étais déjà allé l’année dernière, et même si je suis véritablement amoureux de ce pays, je ne voulais pas y retourner aussi rapidement !

Ensuite la Suède pourquoi pas, mais le problème, c’est que le pays ne fait pas partie de la zone euro, et je ne voulais pas m’embêter avec le fait de changer la monnaie !

Donc, la Finlande !! Et puis la Finlande, c’est quand même un pays assez peu connu au final, donc l’expérience ne pouvait être que géniale !

Bon sinon il y a aussi des raisons plus personnelles à un tel voyage…

En réalité jusqu’à maintenant je n’avais encore jamais fait de voyage en solitaire, et j’avoue que c’est quelque chose que j’avais vraiment envie de faire, ne serait-ce qu’une fois au moins ! Donc partant de ce principe, il s’agissait vraiment d’un voyage qui me permettrait d’être seul, de pouvoir faire ce que j’ai envie, selon mes possibilités, et d’essayer de voir si je suis capable de me motiver dans ce genre de situation pour des choses simples comme me lever tôt pour visiter des lieux, aller parler aux gens (je suis un peu timide en vrai…), faire un itinéraire de voyage… Et surtout, surtout, cette fois je n’aurai personne avec moi sur qui je pourrai râler en fait ! Obligé de me supporter moi-même !

Et donc la Finlande s’est véritablement imposée comme une évidence pour moi, de par sa géographie (beaucoup de lacs et de forêts), sa démographie (très peu de gens, ça signifie pas mal de tranquillité !), et surtout le fait qu’il s’agit d’un pays encore un peu à l’écart du tourisme de masse !

Bref plein de bonnes raisons pour aller visiter ce pays !

 

Bruxelles, Bruges et autres villes d’outre-Meuse !

Nouvel article sur un vieux voyage ! En effet, on continue aujourd’hui notre passage en revue de nos voyages précédents, afin de vous faire partager nos souvenirs. Pour l’occasion, nous repartons en 2015, en janvier précisément, avec cette fois une visite vers un pays voisin : la Belgique ! Alors pourquoi ce pays… Bon déjà, on habite à Reims, donc autant dire que la frontière belge n’est vraiment pas loin, donc autant en profiter ! Et puis on ne voulait pas trop dépenser d’argent dans les transports, donc partir en vacances avec la voiture, c’était une bonne solution ! Alors pourquoi partir en janvier ? Simplement parce qu’on a n’a pas d’enfants, donc on ne voit pas trop de raisons de partir en pleine saison ! Et puis parce que ça fait toujours du bien de partir un peu juste après les fêtes, niveau moral ça fait plaisir !

Alors pour ce voyage, nous avions prévu de partir dans deux grande villes belges, Bruxelles évidemment, et Bruges, évidemment aussi en fait… Donc hop, on fait les valises, on monte dans la super voiture, et c’est parti pour Bruxelles d’abord ! Alors il faut comprendre qu’à cette époque David n’avait pas le permis, donc seule Aline pouvait conduire, le trajet a donc été un peu long ! Surtout que les routes belges en venant de France… Bon bref, ne critiquons pas ! Donc départ de Reims, et arrivée quelques heures plus tard à Bruxelles. On avait réservé un hôtel (bon on était encore jeunes en ce qui concerne les réservations, mais vous allez voir, on s’en est bien tirés !) un peu excentré, qui présentait l’avantage d’inclure les petits-déjeuners et de posséder un parking, mais aussi et surtout, de mettre à disposition un snack pour le reste de la journée (vous trouverez toutes les infos sur l’hôtel sur la page Tripadvisor de David, c’est son plaisir de noter les endroits !). Donc des barres chocolatées, les restes du petit-déjeuner, des canettes de soda… Bref, au final, question nourriture, on a pas dépensé grand-chose dans la capitale belge ! On a juste pris un petit cornet de frites, faut bien faire nos touristes quand même… Sinon Bruxelles en soi c’est pas trop trop mal, mais rien d’exceptionnel finalement… Bon après on est peut-être un peu injustes vu qu’un mec a limite agressé Aline dès notre premier jour… Il avait l’air pas super bien dans sa tête en fait ! Mais plus de peur que de mal !

La Grand Place est quand même plutôt sympa à voir, faut être honnête, ainsi que le centre de la bande dessinée, qui vaut bien le détour ! Bon après faut reconnaître qu’on est restés que 2 jours, ce qui fait peu pour véritablement se rendre compte de l’ambiance de la ville, d’autant que notre hôtel était loin du centre, il était donc difficile d’y passer la soirée. Sinon l’Atomium aussi c’est cool à voir, c’est aussi utile que de grimper la Tour Eiffel, mais la visite est assez intéressante, il y a une expo d’art contemporain plutôt sympa dans les étages. Bon pour la vue on ne peut rien vous dire, parce qu’en fait, quand on est montés tout en haut de l’édifice, il y avait un bon gros brouillard sur toute la ville. Evidemment, en sortant, grand ciel bleu… Moment un peu triste donc !!!

Atomium Bruxelles
Ok, l’Atomium, c’est impressionnant quand même… Les Tagazous CC BY-NC-SA
Vue Atomium
« Et sinon au sommet vous aurez une superbe vue sur la ville ! » Les Tagazous CC BY-NC-SA
Centre bande dessinée Bruxelles
Elle va être sympa cette visite ! Les Tagazous CC BY-NC-SA
Manneken pis
Passage obligé à Bruxelles… Les Tagazous CC BY-NC-SA

Voilà, sinon pas grand-chose de plus à dire sur le ville au final… Donc au deuxième matin, départ, et là BOUM, grosses chutes de neige sur la ville ! Sympa juste avant de reprendre la voiture… Bon au final il n’a neigé que sur Bruxelles (oui c’est possible…).

Bruxelles neige
Ah mais en fait c’est encore l’hiver là ! Les Tagazous CC BY-NC-SA

Comme on était en avance pour l’hébergement suivant, on a décidé de s’arrêter un peu en route. Tout d’abord, premier arrêt à Gand, qui à notre avis est une petite Bruges, vraiment très jolie, et qu’il faudrait envisager de visiter à nouveau ! Ensuite, direction Ostende, pour la simple raison que nous avions envie de nous balader au bord de la mer. Bon évidemment, en hiver, il ne faisait pas vraiment chaud, et il y avait un vent assez…décoiffant !

Gand
Sur la route de Bruges, Gand, et c’est beau ! Les Tagazous CC BY-NC-SA
Gand
Et donc là on est à Bru… euh Gand en fait ! Les Tagazous CC BY-NC-SA
Gand
Bon là cette fois c’est Bruges ? Ah non toujours pas, c’est encore Gand ! Les Tagazous CC BY-NC-SA
Ostende
La mer en hiver, c’est beau aussi ! Les Tagazous CC BY-NC-SA

Bon enfin on part pour Bruges. On se retrouve dans une chambre d’hôtes chez un particulier, à proximité du centre-ville, avec fenêtre donnant sur un petit canal… Bref plutôt sympa ! La maison se compose d’un salon commun, et de deux chambres. Bon on était le premier soir avec des Néerlandais, ils se sont présentés mais pour être franc, on n’a pas compris leurs noms… Du coup le second soir on avait la maison pour nous, et surtout le salon avec la cheminée, pour le plus grand bonheur d’Aline ! On y reviendra plus tard… Bon tout d’abord grosse grosse déception pour David, qui voulait absolument visiter l’église Notre-Dame, surtout à cause de la présence de la sépulture du dernier duc de Bourgogne, Charles le Téméraire (oui, David est un vrai Bourguignon !). Pas de bol, cette partie de l’église était fermée à ce moment… Ensuite David s’est un peu soulagé du porte-monnaie (c’est super chaud comme expression quand même…) puisqu’il a payé 2€ pour accéder à une des ailes de cette église pour voir une madone réalisée par Michel-Ange et…c’est tout en fait ! Aline a au le nez de se dire que cela ne servirait pas à grand-chose donc elle est restée à attendre le touriste ! Bref, on n’a pas l’habitude en France de payer pour accéder aux églises, mais à priori hors de nos frontières c’est assez fréquent…Bon à vous de juger si ça valait le coup !

Vue chambre d'hôtes Bruges
Elle est pas mal la maison des gens. Les Tagazous CC BY-NC-SA
Brasserie Brugse Zot
Toutes ces bières… Les Tagazous CC BY-NC-SA
Toit brasserie Brugse Zot
La vue depuis la brasserie est vraiment cool ! Les Tagazous CC BY-NC-SA
Madone Michel-Ange Bruges
Alors, elle est pas bien la Madone ? Les Tagazous CC BY-NC-SA

Sinon Bruges c’est joli pas de soucis, ça a un certain charme, surtout quand on s’éloigne du centre-ville pour se perdre dans les petites ruelles. Niveau visites, on a fait du classique, notamment le beffroi de la ville, mais surtout la visite de la brasserie Brugse Zot. Là dans cet endroit étrangement on a passé pas mal de temps, mais on n’a pas de souvenirs particuliers comme ça… Mention aussi pour le musée de l’archéologie qui, même étant intégralement en flamand, vaut le coup d’oeil notamment pour les plus jeunes avec beaucoup d’éléments à manipuler. Niveau nourriture on a surtout le souvenir d’un super restaurant proche de notre chambre d’hôtes, où on s’est pris chacun une grosse carbonnade, et disons que ça a été super compliqué de rentrer, et qu’on était super contents d’y arriver !! Ensuite, mise en route du feu dans la cheminée, histoire de passer une soirée tranquillou devant une bonne flambée ! C’était cool !

Grand-Place Bruges
L’architecture flamande, c’est bien quand même ! Les Tagazous CC BY-NC-SA
Vue beffroi Bruges
Vue depuis le beffroi de Bruges… ça valait le coup de galérer dans les escaliers ! Les Tagazous CC BY-NC-SA
Vue ville de Bruges
C’est vraiment cool Bruges quand même… Les Tagazous CC BY-NC-SA
Rues Bruges
A Bruges, il y a aussi de belles rues à découvrir. Les Tagazous CC BY-NC-SA
Canal Bruges
Enfin, les canaux de Bruges, la fameuse Venise du Nord ! Les Tagazous CC BY-NC-SA
Canal Bruges
Bon, maintenant qu’on a commencé avec les canaux, autant y aller franchement ! Les Tagazous CC BY-NC-SA
Promenade Bruges
Une petite promenade à Bruges pour notre dernière soirée. Les Tagazous CC BY-NC-SA
Feu cheminée Bruges
Et une belle petite flambée pour finir ! Les Tagazous CC BY-NC-SA
Chat Bruges
VOUS NE PASSEREZ PAS !!!!!! Les Tagazous CC BY-NC-SA
Chambre d'hôtes Bruges
Et voilà, au revoir Bruges, c’était cool ! Les Tagazous CC BY-NC-SA

En bref, le séjour en Belgique s’est dans l’ensemble bien passé, mais sans souvenirs exceptionnels, il faut le reconnaître. Maintenant ça reste un beau pays quand même, on a sans doute loupé certaines choses (la preuve, on y retourne souvent, surtout à Liège en fait…).